Image : titre du jour

Interpellations : Cannabis, cocaïne, armes, nouvelles interpellations à Marseille ! Cité Château-Saint-Loup à Marseille dans le 10° arrondissement. C’est ici que quatre individus, mardi dernier, ont été interpellés. Cannabis, cocaïne, armes à feu ont été saisis.

Lecture : 2 Mn

Un chiffre d’affaire de… 300 000€

Depuis le mois octobre dernier, les policiers de la sûreté départementale avec l’appui des enquêteurs de la Division sud étaient penchés sur ce dossier. Ils ont permis l’arrestation d’une équipe de trafiquants de drogue. Onze kilos de cannabis, cocaïne, armes au poing et cinq Kalachnikov, 250 munitions saisis, les policiers ont estimé que les mis en cause trois hommes de 23, 27 et 51 ans généraient mensuellement un chiffre d’affaire de… 300.000€.

Déférés et placés en détention provisoire

Des hommes, apparemment expérimentés dans ce domaine. Ils changeaient leurs habitudes régulièrement pour éviter toute remarque. L’enquête démontre un revenu d’environ 10000€ par jour. Il résulte de centaines de transactions quotidiennes de nombreux stupéfiants. Mardi, donc, un formidable un coup de filet et des placements en garde à vue. Minimisant leur implication, l’un d’eux a affirmé avoir subi des violences, dans le but de l’obliger à conserver les armes à son domicile. Depuis jeudi, ils sont déférés et placés en détention provisoire en l’attente de son jugement.

LIRE AUSSI  : www.infopremiere.fr infopremiere-votre-magazine-fete-ses-quatre-ans-mediatiques

Renforts de police

Eric Dupont-Moretti dans le cadre de sa réforme de la justice des mineurs, est revenu, lors de son récent voyage dans la cité phocéenne sur les moyens de la justice dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic et les règlements de comptes. Le ministre de la Justice s’est exprimé : “ D’ici le mois de septembre, onze magistrats seront à pied d’œuvre. Les chefs de juridiction souhaitent encore des magistrats supplémentaires et c’est favorablement que je répondrai dans les jours qui viennent à ces demandes, car elles sont légitimes et nécessaires ”.

D’autres moyens

En effet, le manque de moyens humains, ce que déplore Dominique Laurens, procureur de la République, reste une évidence. Mais, au-delà de ces dispositions urgentes à prendre, il y a, aussi, un regard pertinent à porter sur le fond du débat. Car, en effet, l’augmentation des personnels ne suffira pas pour remédier aux nombreux problèmes qui gagnent les cités. Les interpellations ne sont, hélas, pas terminées…

LIRE : marseilleopinion.fr viol-a-marseille-ce-que-lon-sait-de-cette-sale-affaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *