image : Michèle Rubirola

Avec l’élection de Michèle Rubirola, Marseille met fin au suspense qui nous tient depuis des semaines.

C’est elle !

Ce médecin écologiste devient donc la première femme maire de la cité phocéenne. Après vingt cinq années de droite, l’arrivée de la gauche marque un tournant décisif dans la vie politique. Avec cette page désormais tournée, retenons que cette élection fût un grand moment de rebondissements tragiques ou cocasses depuis le premier tour du 15 mars dernier.

Stéphane Ravier tempête

Au cours de cette dernière journée, il y eu d’abord, la faconde de Stéphane Ravier dénonçant, “ une campagne qui n’aura jamais eu de débats de fonds ”. Peu après, il  annonçait qu’il ne présenterait aucun candidat. “ Après les tractations de ses derniers jours, nous ne participerons pas au vote ”. Et, enfin, l’intervention de Samia Ghali annonçant son retrait au profit de Michèle Rubirola. Une candidate d’abord critiquée puis ralliée en échange d’un poste de 1° adjoint !

Quel avenir pour Marseille ?

L’avenir nous apprendra ce que réserve cette gauche la plus ultra aux Marseillais. Mais déjà, nous venons de recueillir les impressions de quelques déçus. Inquiets des décisions qui vont bientôt peser sur la ville, ils s’interrogent. Une nouvelle vague de l’écologie ressentie sur le plan régional. Présente aussi au plan national, elle est une réaction du peuple déçu. Les anciens élus n’ont pas voulus l’anticiper. Avec l’élection de Michèle Rubirola, aujourd’hui, ils en récoltent la réponse.

Dossier noir : https://marseilleopinion.fr/la-mediterranee-devenue-poubelle-polluante/

Politique : https://www.infopremiere.fr/comment-emmanuel-macron-prepare-son-second-quinquennat/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *