Image : Didier Raoult de nouveau acculé par les ennuis

Didier Raoult de nouveau acculé par les ennuis

Essais : Didier Raoult de nouveau acculé par les ennuis ! Décidément, l’homme de science, bien connu des media et du public n’en finit pas de cumuler les tracasseries. Après les désaccord avec sa fille, voici, maintenant que l’I.H.U. de Marseille le rend  » coupable de graves manquements « . Mais que lui reproche-t-on au juste ?

Mauvaise foi ?

C’est donc L’A.N.S.M. ( Agence Nationale de Sûreté du Médicament ) qui l’affirme :  » les règles éthiques n’avaient pas systématiquement été respectées «  lors des essais cliniques menés par le professeur Raoult. N’y aurait-il pas, encore, ici, une tentative de mauvaise foi déversée sur celui dont la nom est, désormais, lié à la crise du coronavirus ?

Graves manquements

Car ses pratiques antérieures sont, aussi, mises en cause. Aujourd’hui, cette institution critique amèrement le scientifique en pointant : «  de graves manquements au sein de l’I.H.U. «  c’est-à-dire l’institut de recherche qu’il dirige à Marseille. Pour corroborer ses dires, elle s’est penchée sur de nombreux essais cliniques menés au sein même de l’établissement…

Prélèvements rectaux

Selon le rapport, les équipes de l’I.H.U. se seraient affranchies des règles, durant des années notamment à plusieurs reprises. En cause, un essai datant de 2010 sur des enfants atteints de gastroentérites. Des prélèvements rectaux auraient-ils été effectués sans avoir, au préalable, recueilli le consentement des parents ?

marseilleopinion.fr le-dentiste-senrichissait-en-mutilant-ses-patients

Et, ce n’est pas tout !

l’I.H.U. aurait engagé des essais cliniques sans avoir obtenu la validation d’un comité indépendant, obligatoire, et ce, à plusieurs reprises. Il aurait fourni un faux document pour justifier, également, l’un de ces essais. Voilà pourquoi l’instance sanitaire a lancé des sanctions administratives, notamment pour mettre un terme à ces essais entamés, selon elle, irrégulièrement.

Des questions restent posées

Par ailleurs, elle a saisi, la justice au motif d’essais cliniques irréguliers. L’enquête se poursuit, elle concerne d’autres essais cliniques menés au sein de l’I.H.U. de Marseille. Enfin, de nombreuses questions restent posées. Comment, avec les compétences dont il dispose, le professeur Raoult aurait-il commis des erreurs aussi grossières ?

Des malades ont évité le pire

N’assiste-t-on pas à un nouveau déferlement des foudres dirigé envers cet homme qui a été le premier à mettre en exergue de vrais traitements contre les dangers du Covid-19 ? N’oublions pas que grâce à ses thérapeutiques, de nombreux malades ont évité le pire. Mais cela ne plait aux ténors de la science qui ne voient que par la vaccination… En tout cas, nous nous le disons !

infopremiere.fr vote-blanc-a-force-de-le-demander-il-faudra-bien-quil-soit-valide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *