Image: un coin de la Méditerranée

Nous publions, cette semaine, une vidéo riche d’enseignement. Elle relate ce que nous déplorons tous, la pollution de l’une des plus belles mers du monde : la Méditerranée. Près de ses côtes, à Cassis, là où se baignent des milliers de vacanciers, l’eau est souillée par les déversements des égouts. Ce site est devenu une poubelle polluante.

QUE PROPOSENT LES CANDIDATS(TES) AUX MUNICIPALES ?

Les propositions des uns et des autres vont bon train. Nous ne sommes plus qu’à quelques jours des municipales. Et, à Marseille, comme dans de nombreuses villes de France, la plupart de nos candidats(te) sont préoccupés par la représentation de leurs programmes. Ici et là l’on tire des plans sur la comète, l’on réalise des statistiques. Les probabilités d’élection s’affinent chaque jour. Les promesses coulent à flot et remplissent d’espérance les plus assidus des isoloirs.

Lire aussi :https://marseilleopinion.fr/marseille-le-defi-audacieux-de-bruno-gilles/

POUBELLE POLLUANTE

Au coeur des programmes, s’invite la pollution, la biodiversité, sujets d’importance, vitaux. La terre souffre des débordements humains. La mer est aussi victime de ces phénomènes. Ils résultent de la présence de quantités importantes de produits toxiques, physiques ou chimiques déversés par les égouts. Sur les bords de la Méditerranée, à Cassis, notamment, cette pollution arrive dans le milieu marin. Et, les arguments qui se veulent rassurant de la part des autorités locales, ne sécurisent nullement les riverains. La preuve nous la fournissons avec cette vidéo. Son contenu est édifiant.

UNE CITE DE LA MER

Des milliers de personnes se baignent dans cet environnement nauséabond. Des femmes, des hommes, des enfants qui risquent, certainement, contracter des maladies de la peau. Lorsque l’on évalue les dégâts causés à la faune et à la flore marine, il y a de quoi s’interroger sur la crédibilité et la compétence de ceux qui nous gouvernent. Toutefois, un candidat, à la mairie de Marseille s’est clairement prononcé en faveur de l’eau. Bruno Gilles à promis de bâtir une Cité de la Mer, espace à la fois culturel (Musée océanographique) et économique (Blue Economy). Nul doute qu’il sera sensible à ce noir dossier.

Nous vous le laissons découvrir ici : https://video-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.24130-2/10000000_865797670586691_1092112896828404022_n.mp4?_nc_cat=100&_nc_sid=985c63&efg=eyJ2ZW5jb2RlX3RhZyI6Im9lcF9oZCJ9&_nc_ohc=lgmDJZ84gN0AX87Xwmq&_nc_ht=video-cdg2-1.xx&oh=99387f0da208474097c4f429c12e1a29&oe=5F0D56BA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *