Image : Albert Lapeyre pt des Nouveaux Ecologistes

Albert Lapeyre pt des Nouveaux Ecologistes

Législatives : Les révélations d’Albert Lapeyre, président des nouveaux écologistes. Au delà de la défense de la nature et des animaux, Il est candidat pour la troisième fois aux législatives. il s’épanche sur les grands sujets sociétaux, pour Marseille Opinion répondant aux questions de Joël-Pierre Chevreux.

J.P.C : Albert Lapeyre, votre nom est bien connu dans les Bouches-du-Rhône. En effet, vous êtes Conseiller des 4 et 5° arrondissements de Marseille. Alors, vous repartez une nouvelle fois dans la course à la législative dans la 1° circonscription du Val-d’Oise…
Albert Lapeyre : Je suis, en effet, un persévérant ! Notamment, lorsqu’il s’agit de défendre une cause qui m’est chère : celle de l’écologie et des animaux. Mais, je suis aussi, un homme politique qui s’intéresse aux grandes thématiques. Celles qui engagent notre société comme la proportionnelle ou la réduction à 5,5% la T.V.A. sur l’énergie gaz, électricité, carburant. Mais, encore les produits alimentaires pour les animaux de compagnie…

marseilleopinion.fr essais-raoult-de-nouveau-accule-par-les-ennuis

J.P.C. : Vous avez rallié votre parti les nouveaux écologistes Le trèfle à la coalition : Tous Unis pour le Vivant. De quoi s’agit-il exactement ?
A.L. : Nous nous sommes regroupés avec plusieurs partis écologistes ou de défense des animaux nationalement connus. Nous formons cette alliance qui comprend le M.E.I. présidé par Antoine Waechter, le M.H.A.N., Mouvement Hommes Animaux Nature. L’Ecologie autrement, France Ecologie, nous ont rejoint. Mais, aussi, au Mouvement Citoyen pour la protection animale. Sans oublier le rassemblent Ecocitoyen, et l’Union nationale écologiste. De plus, nous accueillons l’association pour le Développement du droit animalier. Ce regroupement nous permet de présenter cent cinquante candidats à travers la France…

J.P.C. : Est-là un chiffre suffisant pour peser sur le scrutin ?
A.L. : Non, hélas ! Tant que celui-ci ne fonctionnera pas à la proportionnelle. Cependant, nous espérons que cela changera dans les prochains mois. Nous souhaitons, surtout, à travers notre action mettre l’accent sur ces grandes causes souvent oubliées par nos gouvernements. Or, si l’écologie et la protection animale s’invitent dans le débat public c’est grâce à la persévérance de tous ces mouvements. En effet, ils agissent à longueurs d’années, mais aussi, aux moments des grandes échéances nationales…

J.P.C. : Alors, il nous reste qu’à souhaiter pour cette législative, à vous, et aux candidats répartis à travers de multiples circonscriptions le meilleur résultat pour faire éclore, entre autres, ce ministère de la condition animale que vous souhaitez…

A.L. : Merci !

infopremiere.fr pourquoi-les-francais-se-desinteressent-ils-de-la-politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *