Image : titre du jour

L’importante pénurie de soignants à Marseille. La cité phocéenne se trouve confrontée à une grave crise de recrutement des soignants. Cette crise dure depuis de nombreuses années et elle n’est pas prête à s’étendre. Voici pourquoi :

Temps de lecture : 2 Mn

Le virus circule toujours dans la région du 13

C’est pourquoi, récemment, les hôpitaux marseillais lancent une alerte à travers les réseaux sociaux. Le but : appeler au concours de personnels dans les unités Covid 19. La situation est d’autant plus gravissime que le virus circule toujours dans le département des Bouches-du-Rhône. Or, même si l’on constate un léger frémissement et que les admissions en réanimation commencent à régresser les besoins sont là. Notamment dans tous les services.

La vaccination n’est pas en cause

Et pour cause, une succession de plans qui avaient pour motivation l’économie. Et puis, la crise est survenue avec son cortège d’imposition. Et si la vaccination n’est pas directement la responsable de cette défection, elle y contribue. Ainsi, à l’hôpital Nord, sur toutes les catégories de personnels trente personnes sont absentes sur un total de trois mille cinq cents. Cependant, certains secteurs sont toujours pourvus de leurs personnels… vacciné !

LIRE : marseilleopinion.fr desespoir-des-habitants-des-quartiers-de-marseille

Pénibilité du travail

Bien sûr, les chiffres des réfractaires à la vaccination restent relativement bas. Mais, même avec une faible incidence, à une époque où le taux de personnels soignants reste déficient, l’obligation vaccinale était une erreur. Et puis, il y a aussi, ne l’oublions pas, la pénibilité du travail de ces personnes à laquelle s’additionne l’absence de motivation des jeunes gens à se former aux métiers du médical.

Même dans le secteur privé

Dans le secteur privé, ce modèle se démontre tout comme dans le secteur public. En effet, la durée impressionnante pour obtenir un rendez-vous chez un médecin ou un dentiste, à Marseille, démontre le constat de cette analyse. La France souffre  d’une pénurie de personnels soignants. C’est une question majeure qui se posera, encore et toujours, à la prochaine présidentielle.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr anti-vaccins-maintenant-engages-dans-des-actions-deloyales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *