Bruno Gilles, candidat heureux, aux municipales de Marseille, a du annuler son meeting. En cause le coronavirus. Parmi ses déclarations, le soutien inconditionnel de l’Union Gaulliste de France (UGF). Il risque de peser fortement dans la balance.

Appui essentiel
Les marseillais, ont donc été privés de la rencontre fixée par Bruno Gilles, lundi dernier, au silo, quai du Lazaret, dans le célèbre quartier de la Joliette. C’est là, en effet, que le candidat avait prévu d’expliciter, à ses soutiens, les éléments de son programme. Mais plus encore ! Celui qui veut prendre la mairie voulait les entretenir des encouragements reçus de l’Union des gaullistes de France. Appui important.

Témoignage
En effet, nombreux sont les électeurs qui font confiance à l’homme qui, par ses idées politiques, poursuit les idées du Général de Gaulle. « C’est une garantie crédible pour gérer Marseille. Nous avons besoin d’un homme détenteur de valeurs morales ! » souligne Florian. Résident du 4° arrondissement, il connait bien Bruno Gilles. Il l’a vu à l’oeuvre durant ces cinq dernières années. Il en apprécie le bilan positif. Et, ce positionnement, il veut le voir répercuter sur l’ensemble de la commune. Pour lui, et pour ses enfants. Car dans le programme de Bruno Gilles, les minots tiennent, aussi, une place de choix.

Les enfants dans une ville verte
Un constat largement partagé pour soutenir le slogan : « Ensemble pour Marseille ». Oui, Bruno Gilles veut voir SA « ville apaisée ». Voilà la réponse fournie lorsqu’on l’interroge sur les possibilités de voir gagner le Rassemblement National. Les extrêmes, il n’en veut pas pour la cité phocéenne. Pour cela, il propose un programme inédit basé sur la sécurité, l’école, et largement ouvert à l’écologie. 50000 mille arbres plantés sur la durée de son mandat, un catalogue impressionnant où la lutte contre la pollution tient une place d’honneur. Elle est aussi encouragées par les écolos.

Avec Albert Lapeyre
Depuis le début de la campagne, un homme soutient fermement le programme de Bruno Gilles. Albert Lapeyre, bien connu des marseillais et des gaullistes, a rassemblé ses multiples troupes. Autour du candidat, ses puissants ralliements écologistes oeuvrent. Avec les amis des animaux, tous constituent un chaine solide autour de celui qu’ils veulent faire élire pour changer Marseille. « Nous voulons autre chose, une ville épurée, avec des élus honnêtes » déclare Simone, une autre électrice. Elle attends, comme beaucoup, des changements importants dans sa ville. Début de réponse le 15 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *