image : Bruno Gilles

Les eaux troubles, Bruno Gilles les ignore. Candidat heureux et honnête, son programme, notamment axé sur l’écologie, séduit de plus en plus ses futurs électeurs. La concurrence déchante !

Sondages

Officielles et officieuses, ces explorations ne nous disent pas tout. Annoncé à 14%, le pourcentage d’intention de vote du candidat serait bien plus élevé qu’il n’y parait. En effet, des indiscrétions nous rapportent qu’une agitation violente se substitue à la sérénité des autres candidats. Pourquoi ? La force de Bruno Gilles réside dans une honnêteté connue et reconnue. Mais, aussi, dans son désir d’appliquer « à la lettre » un programme humain. Il y reviendra, avec les candidats de sa liste lundi prochain, 9 mars, au Silo, à 18h30 (1)

En homme libre

Dissident de son parti, Les Républicains, Bruno Gilles, se voit, en effet, favorisé par la population marseillaise. Homme libre, ce qui n’est pas le cas pour tous, son éviction le favorise aisément. Il rassemble, en masse, tous ceux qui espèrent un grand changement pour Marseille. A l’heure où les clivages droite et gauche ne font plus recette, l’esprit de la citoyenneté parle aux électeurs. C’est là, précisément, que réside la force du sénateur.

Trainée de poudre

En effet, la notoriété de Bruno Gilles s’est abondamment propagée. Au grand dam de la concurrence, comme de la poudre, elle se répand, de quartiers en quartiers. De l’Estaque au 8°, en passant par le Redon, la Panouse, la Rouvière, Saint-Tronc, les Marseillais savent pourquoi ils voteront, pour lui. Homme loyal et droit, engagé pour une ville verte. En somme, il n’oublie personne. Les amis des animaux savent qu’ils peuvent aussi compter sur lui !

Notre enquête

Nous avons sillonné plusieurs quartiers, pour connaître les intentions de vote dans la cité phocéenne. Le nom de Bruno Gilles revient le plus souvent. Il s’exprime sur les lèvres des partisans d’un positionnement pro-environnemental. Par exemple, ses mesures fortes de plantation massive d’arbres et leur effets sur la santé publique, rassurent. Ses propositions inédites pour la sécurité, l’habitat, et la protection animale invitent au ralliement.

Vassal et Ravier

Elles prennent le pas sur les programmes concurrents. Même si le nom de Martine Vassal vient en second, pour l’écologie. Mais, là, s’arrêtent les compliments. La confiance pour la présidente du conseil de la métropole d’Aix-Marseille-Provence n’y est pas. A la prétendante, de nombreux marseillais reprochent le bilan de l’insalubrité de l’habitat. Bref, depuis la catastrophe de la rue d’Aubagne, ils n’ont digéré la tenue de leur ville. Et, pas davantage de crédit pour Stéphane Ravier. Méfiance et courroux pour l’homme du R.N..

Alors ?

Effectivement, rien n’est encore gagné pour Bruno Gilles. Mais l’on peut conclure, dès à présent, à la disposition, pour un bon nombre de marseillais, de lui exprimer leurs suffrages. L’homme veut changer leur ville en profondeur. Mais plus encore ! Il souhaite métamorphoser tout simplement le sens de leur vie. Et cela les touche au coeur !

(1) 35, Quai du Lazaret ( 2° ) ( métro Joliette et tramway ) Entrée libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *