image : Bruno gilles en écharpe tricolore

Tenir un bureau de vote à Marseille n’est pas une sinécure. Entre conditions sanitaires drastiques et insécurité, la peur au ventre, l’inquiétude des assesseurs est là !

Tensions à Marseille

Après les exactions du 15 mars dernier dans certains bureaux de vote, beaucoup s’interrogent. « Va t’on connaître les mêmes forfaitures ? » demande Didier, président d’un bureau marseillais. Mais, selon, certaines de nos sources, la tension qui a régné lors de la campagne à Marseille, ne risque pas de se renouveler. Pourtant, ils sont nombreux à supputer les risques et se remémorer ces faits inadmissibles.

Ils n’oublient pas !

Samia Ghali et Bruno Gilles particulièrement visés se souviennent. A Marseille la peur des assesseurs et de leurs proches, personne n’oublie ces débordements honteux engagés par leurs concurrents. Ils ne sont pas les seuls. Evelyne, une électrice du 3° arrondissement scrute la question : « Je ne sais pas encore si je vais aller voter, il existe, sûrement, des risques,  je ne veux pas assister à cela ! »

Voir :https://www.topexclusif.fr/le-reve-debride-de-bigard-president-de-la-republique/

Décisions fermes

Premièrement, entre tentatives de fraude, violences, actes d’intimidation, la liste des représailles politiques est longue. « A Marseille, il y a de l’ordre à remettre !» s’insurge Jean-Paul, un autre électeur de cet arrondissement. …  » Nous attendons des décisions fermes. Celles de Bruno Gilles, nous semblent à la hauteur. » Au delà de ces phénomènes, à Marseille la peur des assesseurs, l’organisation de ce deuxième tour des Municipales, s’appuie aussi sur la situation sanitaire. Là aussi, peut-être, un autre obstacle à la participation. Quelques électeurs interrogés, s’exaspèrent d’avoir a subir les mêmes dispositions qu’en mars, pour aller glisser leur bulletin dans l’urne.

Acte civique

« Mais, nous n’avons pas le choix ! » précise Arlette, une autre présidente d’un proche bureau, et d’ajouter : « Voter est un acte civique, il faut passer par-dessus ces modalités, nous avons besoin d’un maire efficace. Marseille à besoin de connaître de grands changements, et la participation peut nous sauver, alors les consignes on fait avec ! » Enfin, espérons que son appel sera entendu et que la participation, le 28 juin prochain sera efficiente, au milieu des masques et du gel.

Lire aussi :https://www.infopremiere.fr/protection-animale-retournement-du-maire-du-pre-st-gervais/

justice :https://marseilleopinion.fr/flics-ripoux-prison-ferme-pour-des-violences/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *