Image : titre de la une

Trois jeunes Marseillais nous parlent de… politique ! Alicia, Dominique, et Jeannot s’intéressent à la campagne présidentielle. Voici ce qu’ils nous disent au-delà de leurs inquiétudes et de leurs… projets Ils ont entre dix-huit et vingt-cinq ans ans et habitent à Marseille dans différents quartiers. Leur engagement pour la campagne présidentielle est entier. Mais, leur méfiance envers les personnalités politiques est bien là ! Qu’ont-ils à dire ? C’est ce que la rédaction de Marseille Opinion a voulu savoir. Car le vote de ces jeunes est particulièrement scruté cette année plus que jamais.

Sécurité oubliée à Marseille

C’est le cas d’Alicia, vingt-trois ans. Elle habite avec ses parents dans le plein centre de Marseille. Elle ne se sent pas en sécurité. Le métro, elle ne l’emprunte jamais et ramène cette insécurité sur le plan national. « Ils ne font rien pour nous mettre en confiance dans les lieux publics ! J’ai deux copines qui ont été agressées et les faits se multiplient. Quel candidat va, enfin, prendre les dispositions nécessaires pour protéger les Français ? Zemmour est trop virulent et les autres pas assez ouverts sur ces questions… »

marseilleopinion.fr legaliser-le-cannabis-les-marseillais-y-sont-favorables

Trop d’étalement de vies privées

Dominique, dix-neuf ans, étudiante en histoire de l’art, s’étonne de la mise en scène des candidats(tes) jusque dans l’étalement de leurs vies privées sur les réseaux sociaux. « En somme, je préfèrerai qu’ils soient plus attentifs aux problèmes des jeunes. Par ailleurs, je dois aller vivre à Paris et nous ne trouvons aucun logement décent adapté au budget de mes parents. Il y a, ici, un vrai problème national… »

Pas d’obligation vaccinale

Quant à Jeannot, vingt-cinq ans, lui aussi, étudiant, il regrette que le vote blanc ne soit pas reconnu. « Bien sûr, j’ai envie de voter, mais aucun candidat ne correspond à mes aspirations. Aucun ne prend vraiment en compte le thème de l’écologie. En conséquence, tous en parlent, mais l’on sent bien que le sujet constitue un intérêt électoral. Et aucun, non plus, ne se prononce pour la liberté de la vaccination. Que va faire Macron, s’il est réélu, sur cette question ? Or, il faut s’attendre au pire avec lui, entres autres, la vaccination obligatoire…

infopremiere.fr calendrier-macron-dissoudra-t-il-la-lassemblee-des-sa-reelection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *